Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le projet autoroutier payant (A154) devant relier Allaines à Nonancourt , à travers les différents tracés qui nous sont proposés, va à l'encontre de ce qui est essentiel aux habitants de la vallée d' Avre : la qualité de vie liée à notre environnement.

Réponse du Préfet .

Publié le 31 Mai 2007 par Association contre le tracé sud in Actions

Le Préfet d'Eure et Loir nous a répondu, le 7 mai


LE PRÉFET D'EURE - ET- LOIR
Chartres, le 7 mai 2007

Madame la Présidente,
Par courrier du 05 avril dernier, vous souhaitez disposer d'un rapport écrit justifiant du choix du tracé retenu « à l'image de celui réalisé par la DDE en mai 2001 pour le projet de Saint Rémy sur Avre».
Alors qu'en 2001, les études d'amélioration de la RN 12 se limitaient au seul contournement des communes de Saint Rémy, Saint Lubin et Nonancourt, et qu'une concertation avait été menée sur l'alternative de tracés nord ou sud de cet ensemble aggloméré de trois communes, aujourd'hui, et à la demande conjointe de l'Etat et des élus, se pose la problématique de la réalisation d'une liaison complète entre l'autoroute A10 à Allaines et la RN 154 au nord de Nonancourt en passant par Chartres, soit plus de 80 Km.
L'importance de ce projet implique, préalablement au choix de tout tracé, la saisine de la Commission Nationale du débat public. Pour ce faire, et avec le préfet de région, j'ai rencontré les élus de ce département le 26 janvier dernier qui se sont prononcés favorablement sur le principe de la mise en concession de la RN 154.
Il s'agissait là de réunir les conditions préalables à la saisine de la CNDP. Aujourd'hui, le ministre de l'équipement prépare celle-ci. Si la CNDP devait retenir le principe de l'organisation d'un débat public qui revêt un caractère préalable à toute étude de tracé (puisque sa finalité porte sur l'opportunité d'un tel aménagement autoroutier), vous aurez la possibilité de vous exprimer durant la période de concertation qui sera organisée par cette commission indépendante et qui concernera l'ensemble des acteurs entre Nonancourt et Allaines.

C'est seulement à l'issue de celle ci que les études de fuseaux et de tracés seront initiées, c'est à dire à partir de 2008 au plus tôt. S'ouvrira alors, une seconde phase de concertation sur les modalités techniques de réalisation de cette infrastructure préalablement à l'enquête publique qui permettra également à toutes les parties concernées de s'exprimer et à son issue de déclarer, après avis du Conseil d'Etat, l'utilité publique de cet aménagement dont l'intérêt est aujourd'hui partagé par l'ensemble des acteurs euréliens.
L'ampleur de l'opération envisagée explique l'importance attachée à l'ordre des procédures : un débat public décidé par une commission indépendante - la CNDP - sur l'opportunité puis une concertation sur les modalités précédant une enquête publique.
Espérant, par cette réponse, avoir permis de clarifier les procédures encadrant une opération de cette envergure, je vous prie de croire, Madame la Présidente, à l'assurance de ma considération distinguée.

Patrick SUBREMON

Commenter cet article