Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le projet autoroutier payant (A154) devant relier Allaines à Nonancourt , à travers les différents tracés qui nous sont proposés, va à l'encontre de ce qui est essentiel aux habitants de la vallée d' Avre : la qualité de vie liée à notre environnement.

Bilan des réponses :

Publié le 7 Mars 2008 par Association contre le tracé sud in Position des élus et candidats


Réponses à notre courrier

 



Elections Municipales :

Ont répondu : Châtaincourt, Escorpain, Saint-Lubin-des-Joncherets (liste Sourisseau et liste Coffinet), Vernouillet, Dreux (liste Miled Zrida), Garnay (liste Bartier)


Ont répondu  par presse interposée :
Dreux (liste Gambuto)


N'ont pas répondu :
Allainville, Boissy-en-Drouais, Dreux (liste Hamel), Garancières, Le Boullay-Mivoye, Le Boullay-Thierry, Louvilliers-en-Drouais, Marville-Moutiers-Brûlé, Nonancourt, Saint-Rémy-sur-Avre.


M. Hamel n’a pas répondu à notre courrier, mais il s’est exprimé à plusieurs reprises sur le projet autoroutier que cela soit au cours de réunions publiques ou dans la presse.
Nous connaissons sa position qui a le mérite d’être claire puisqu’elle reprend intégralement la proposition de construire l’autoroute d’Allaines à Nonancourt. M. Hamel soutient également la réalisation de la jonction entre la N154 et la N12 en 2x2 voies (barreau est de Dreux).


Tous les candidats au poste de maire dans les petites communes appartenant à la CADD (mis à part Garnay) n’ont pas répondu à notre courrier !
Nous sommes en droit de nous interroger !
Pourquoi nous n’avons pas eu de réponses alors que le tracé autoroutier touche directement les habitants de ces communes ?


Depuis plus d’un an, nous n’avons d’ailleurs pas trouvé de traces écrites des positions de ces communes par rapport au projet autoroutier (mis à part le maire de Garnay Alain Beaufour, opposé au tracé). Ces communes ont-elles toute les latitudes pour s’exprimer librement ? En tout état de cause, nous comprenons que les candidats au poste de maire acceptent que le tracé autoroutier passe sur leur commune ou en bordure de celle-ci.


Elections cantonales

Ont répondu : Brezolles (liste Sourisseau et liste Foissotte), Dreux Ouest (liste Lemare, liste Rapaport), Dreux Est (liste Lethuillier, liste Fillon)


Ont répondu par presse interposée :
Brezolles (liste Galvin)


Les candidats aux cantonales ont très largement répondu à notre courrier.



Contenu des réponses

 



1) Le Contournement est de Dreux

A peu près tous les candidats se sont exprimés pour que l’Etat respecte prioritairement ses engagements en raccordant la N154 à la N12 en 2x2 voies :

- terminer la mise en 2x2 voies entre Marville Moutiers Brulé et Vernouillet

- réaliser le barreau Est de Dreux pour raccorder la N154 à la N12

- finir la mise en 2x2 voies de la N12 dans la traversée de Dreux.

Dans ces conditions à quoi bon construire une autoroute entre Marville et Nonancourt ?


2) Le Contournement de St Rémy – Nonancourt.

On ne retrouve pas le même consensus que pour le contournement de Dreux.


Pour Nadine Foissotte (candidate PS sur le canton de Brezolles), le contournement doit se faire par le sud.


Pour Gérard Sourrisseau (candidat à la mairie de St Lubin et aux cantonales sur Brezolles) et Patrick Coffinet (candidat à la mairie de St Lubin et colistier de Nadine Foissotte aux cantonales sur Brezolles), si l’autoroute passe par la pyramide, il est alors logique de passer au plus court c’est à dire par le Nord.


Pour Jacques Lemare, un tracé nord aurait pour conséquence de « massacrer la magnifique vallée d’Avre » ! Comme la vallée est tout aussi belle et sauvage au sud, nous déduisons que pour M. Lemare il faut passer élargir la N12 dans son passage actuel !!


Seul M. Lethuillier est favorable à la réalisation d’une étude pour élargir la N12 dans sa traversée de Saint Rémy.


Les autres candidats, dans leur majorité, sont pour un contournement de l’agglomération de St Rémy – St Lubin – Nonancourt sans indiquer si il faut passer par le Nord ou le Sud.


Nous continuons à soutenir que toutes les solutions doivent être envisagées et étudiées sérieusement. Nous dénonçons les études actuelles qui se focalisent sur uniquement un tracé sud. La décision finale devra être fondée et être appuyée sur des valeurs autres que des intérêts partisans mais pour le bien commun (position également des maires d’Escorpain et de Chataincourt).



3) Autoroute ou pas autoroute ?

Là encore les réponses sont très variées, beaucoup sont ambigües, voire contradictoires. L’appartenance à telle ou telle famille politique ne prédispose pas à un type de réponse.


Par exemple Valentino Gambuto (candidat PS à la mairie de Dreux) s’interroge sur l’utilité de cette autoroute alors que pour Nadine Foissotte (candidate PS sur le canton de Brezolles) le manque de fonds publics l’amène à penser que seule la concession privée permettra la réalisation des travaux dans un délai raisonnable.


Une partie des candidats n’aborde pas franchement le sujet (Frard à Vernouillet, Lemarre sur le canton de Dreux ouest). Ils demandent effectivement que l’Etat réalise prioritairement la jonction de la N154 à la N12 en 2x2 voies, mais face à la lenteur des travaux sont-ils favorables en parallèle à la solution express que représente l’autoroute ?


Il nous paraît par contre contradictoire voire plutôt malhonnête que beaucoup de candidats nous répondent se résigner à accepter la construction d’une autoroute (pour des problèmes de budget) mais qu’elle soit gratuite pour les locaux ou gratuite entre Dreux et Chartres (démagogie à l’approche des élections ?) ! A notre connaissance, aucune autoroute en France n'est gratuite sur certains tronçons pour les habitants locaux, il y a bien des raisons à cela ! Enfin si l’autoroute est gratuite entre Dreux et Chartres (voire Nonancourt – Chartres) qui paiera le manque à gagner ?


Beaucoup de candidats nous rappellent qu’à l’achèvement de l’A19 (Courtenay-Artenay), un flot de trafic supplémentaire viendra se déverser sur la N154, rendant sans doute nécessaire la construction d’une autoroute (car l’Etat n’a pas les moyens d’aménager la N154 en 2x2 voies entre Artenay et Nonancourt). Nous répondons que premièrement c’est à l’Etat et non aux euréliens de subir les conséquences de son choix de construire l’A19. Deuxiémement il existe déjà l’autoroute A28 reliant Le Mans à Rouen, autoroute peu fréquentée qui contourne le grand ouest de Paris.


Enfin certains candidats pourraient être favorables à une autoroute à condition que leur commune soit desservie par un échangeur autoroutier. Là encore il ne faut pas embobiner les électeurs par des promesses, nous savons tous que sur une autoroute à péage, il y a un échangeur au minimum tous les 30 kms !!!


Au final, des candidats au Conseil général, seuls Mr Rapaport (candidat Modem canton Dreux–Ouest), Mr Lethuillier (candidat majorité dépatementale canton Dreux-Est), Mme Galvin (candidat LCR, canton de Brezolles) sont opposés au projet autoroutier soutenant la mise en 2x2 voies de la N154.



4) Les alternatives au tout autoroute


Beaucoup de candidats sont favorables à l’émergence de solutions alternatives. Le ferroutage est plébiscité par presque tous. Espérons que le projet de plateforme de ferroutage au sud du département puisse voir le jour. Espérons également qu’au niveau national et européen des moyens financiers conséquents (à la hauteur de qui s’est fait dans le domaine des infrastructures autoroutières) soient mobilisés pour développer les transports de marchandises alternatifs (fer mais aussi fluvial).



En conclusion


Depuis bientôt une année que nos 4 associations travaillent ensemble, et au regard des réponses des candidats aux élections municipales et cantonales, nous tirons deux conclusions.

La première, c’est vu le grand nombre de réponses à notre courrier et à leur qualité, nos 4 associations sont prises au sérieux et reconnues. Nous ne pouvons plus être ignorées et nous revendiquons d’être consultées en tant qu’acteurs de la société civile.

La seconde, alors que le dossier autoroute faisait l’unanimité en janvier 2007 au sein des élus du département nous constatons que sous la pression des riverains, de la presse, de certains élus, du grenelle de l’environnement et bien sûr des associations les avis des élus ont évolué. Un certain nombre de problèmes de fond n’avaient pas été abordés en janvier 2007.

Nos 4 associations ont eu le mérite de poser les vrais problèmes et de les exposer en termes clairs.
Nous pensons que le projet d’autoroute concédée doit être revu de fond-en-comble, car il ne répond pas au désir des euréliens.

Cette autoroute ne desservira pas le département, elle ne sera qu’un axe de passage qui prendra beaucoup d’emprises foncières, rendra la liaison Dreux Chartres payante et au final amènera beaucoup plus de nuisances que d’avantages à la population locale. 


 

 

Commenter cet article