Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le projet autoroutier payant (A154) devant relier Allaines à Nonancourt , à travers les différents tracés qui nous sont proposés, va à l'encontre de ce qui est essentiel aux habitants de la vallée d' Avre : la qualité de vie liée à notre environnement.

actions

Point presse et lettre aux candidats

Publié le 4 Février 2008 par Association contre le tracé sud dans Actions

Dreux, mercredi 30 janvier2008.

Les présidents de nos 4 associations ont rencontré les journalistes de la Rép, de l'Echo Républicain et de l'Action Républicaine afin de leur faire part de l'envoi d'un courrier aux élus avant les élections municipales.

4-pr-sidents.jpg
Jusqu'alors la plupart des courriers que nous avons envoyé sont restés sans réponse.
Cette fois, nous espérons sincèrement que dans le cadre des élections municipales les candidats se prononceront.
Il va sans dire que nous vous en tiendrons informés !


Aux candidats aux élections municipales 2008 :

Allainville, Boissy-en-Drouais, Châtaincourt, Dreux, Escorpain, Garancières, Garnay, Le Boullay-Mivoye, Le Boullay-Thierry, Louvilliers-en-Drouais, Marville-Moutiers-Brûlé, Nonancourt, Saint-Lubin-des-Joncherets, Saint-Rémy-sur-Avre, Vernouillet.

 
Aux candidats aux élections cantonales 2008 :
Canton de Brezolles, canton de Dreux Ouest et canton de Dreux Est
 
 

Escorpain, le 28 janvier 2008

   
Mesdames, Messieurs,
 
 Depuis un an, le 29 janvier 2007 exactement, l’Etat avec l’accord d’une majorité d’élus « décideurs » du département d’Eure et Loir lançait le projet d’une autoroute reliant Allaines à Nonancourt.

Depuis cette date, plusieurs associations d’un secteur allant de Marville Moutiers Brûlé à Saint Lubin des Joncherets se sont regroupées pour faire entendre leur voix. C’est dans un but de dialogue, de concertation, de recherche d’une solution la moins mauvaise que nous avons toujours travaillé jusqu’à maintenant. Nous avons ainsi réalisé plusieurs réunions publiques d’informations à destination des habitants, envoyé à plusieurs reprises des courriers ainsi que des documents de propositions aux élus du département (restés dans la très grande majorité des cas sans réponses), invité la presse lors de nos débats et demandé des audiences auprès des autorités en charge du dossier.

Les conclusions du Grenelle de l’environnement, reprises par le Président de la République, vont tout à fait dans le sens de nos propositions puisqu’il a été décidé de geler les constructions des autoroutes et de favoriser l’aménagement des axes routiers existants. 

Très rares sont les Maires des communes concernés par le tracé de l’autoroute qui nous ont dévoilé leur position par rapport à ce projet autoroutier. C’est pourquoi nous estimons qu’à la veille des élections municipales, les électeurs doivent connaître les positions des candidats à la municipalité sur ce dossier si important. La création d’une autoroute dans nos campagnes est un événement qui va bouleverser nos existences, et qui aura des conséquences sur le long terme dans la vie de nos bourgs et villages.

 

 Nos quatre associations proposent que soit étudiée la possibilité d’aménager le tracé existant de la RN 154 au nord de Chartres. Ainsi au lieu de bétonner nos campagnes de Marville Moutiers Brûlé à Nonancourt, nous proposons de contourner les villes de Dreux et Vernouillet par le Nord Est et d’aménager la N12 en 2x2 voies jusqu’au carrefour des anglais à Nonancourt.

 

Etes-vous prêts à nous soutenir pour qu’au moins une étude de faisabilité de cette alternative soit réalisée par la Direction des routes ?

 

Nous vous demandons également de nous exposer les actions que vous avez menées ou que vous comptez mener pour :

- vous tenir informés de l’avancement du projet

- tenir informés vos habitants de l’avancement du projet et de vos positions

Pour que ce sondage ne reste pas sans réponse, nous avons décidé de communiquer à la presse vos positions ceci dans un esprit de transparence et d’information vis à vis de vos concitoyens.

Sans réponse de votre part avant le 15 février 2008, nous considérerons que vous acceptez le projet autoroutier tel qu’il a été présenté en janvier 2007.

Dans l’attente de vous lire ou de vous rencontrer, veuillez recevoir, Mesdames, Messieurs, l’expression de nos sentiments les meilleurs.


   Francine SEUGE                                                                         Bertrand THIERRY
Présidente de l’Association                                                     Président de l’Association
Contre le Tracé Sud                                                          de Sauvegarde du Cadre de Vie 
                                                                                           et de l’Environnement de Garnay

  Hughes GERNEZ                                                                        Jean-Marc BASTON
Président de VIVAVRE                                                           Président de l’Association
                                                                                        Marville Préservation et Valorisation
                                                                                                           du Cadre de Vie

 
P.S : Merci d’adresser vos réponses par écrit soit par courrier à l’adresse suivante :

Association Contre le Tracé Sud – Mairie d’Escorpain – 28270 ESCORPAIN

Ou par internet sur nos blogs respectifs http://acts.over-blog.fr et http://nonalautoroute.over-blog.com/



commentaires

Réponse du préfet

Publié le 19 Janvier 2008 par Association contre le tracé sud dans Actions

Monsieur Jean-Jacques Brot, nouveau préfet d'Eure et Loir, a répondu au courrier que nous lui avions  envoyé  fin novembre 2007.


reponse_prefet_texte.jpg
Lire cette  réponse en .pdf (Acrobat reader)

r-ponse_pr-fet.jpg

commentaires

Autour des étangs

Publié le 10 Octobre 2007 par Association contre le tracé sud dans Actions

Ce dimanche 7 octobre, une centaine de personnes ont participé à la marche que nous avons organisée, en partenariat avec Vivavre,  autour des étangs de Tranchevilly.

IMG-6407.JPG

IMG-6418.JPG
P1030096.JPG

Ce site préservé sera fort probablement traversé par la future A154.

IMG-6434.jpg
Aprés  une boucle autour des étangs, encore embrumés, Francine Seugé a  présenté l'ACTS et rappelé les réflexions et les actions menées depuis mars 2007, souvent conjointement aux 3 autres associations situées sur le parcours présumé de l'A154, puis  a fait le point de la situation.
Monsieur Sourisseau est ensuite intervenu pour apporter quelques précisions, et nous renouveler son appui.

Pour voir la vidéo 
( selon votre connexion, choisissez 56 k  (3,5 Mo) / Adsl (28 Mo))


P1030113.JPG
P1030120.jpg


  Les discussions sont ensuite allées bon train, autour d'un  buffet  champêtre et convivial,  sous le soleil enfin apparu et face au panorama des étangs.
 
IMG-6437.jpg
commentaires

Marche du 7 octobre

Publié le 20 Septembre 2007 par Association contre le tracé sud dans Actions

Venez prendre l'air en notre compagnie, et profiter du paysage ....  avant travaux  ....marche-etang.jpg
commentaires

Visite prévue à la préfecture

Publié le 22 Juin 2007 par Association contre le tracé sud dans Actions

Le 13 juin, nous avons demandé une audience au préfet d'Eure et Loir.

Celui-ci nous recevra à Chartres, le 9 juillet, à 15 heures.

Ci dessous, le courrier envoyé...


Association Contre le Tracé Sud
Mairie d’Escorpain
28 270 Escorpain

                                                                       A :           Monsieur le Préfet d’Eure et Loir
                                                                                       15, Place de la République
                                                                                       28 019 Chartres Cedex

                                                                       Copie :    Monsieur le Préfet de la Région Centre
 
                                                                                       Préfecture de la Région Centre
                    
                                                                  181, rue de Bourgogne
                                                                                        45 042 Orléans Cedex
 
                                                                                   Escorpain, le mercredi 13 juin 2007
 
Objet : demande d’audience
 
 
Monsieur Le Préfet,

Nous accusons réception de votre courrier daté du 07 mai 2007. Nous vous remercions pour avoir quelque peu éclairci le débat autour du projet autoroutier entre Allaines et Nonancourt.

Vous nous avez clairement expliqué que préalablement au choix de tout tracé, la Commission Nationale du Débat Public serait saisie. Certes si actuellement aucun tracé n’est effectivement retenu, nous constatons que la Direction des Routes travaille actuellement sur un faisceau qui se rétrécit de jour en jour. Aujourd’hui, ce faisceau a une largeur de moins de trois kilomètres. Dans ces conditions, nous nous interrogeons sur le respect des procédures quant à l’élaboration du tracé autoroutier. Celles-ci indiquent que durant les études préliminaires, la zone d’étude couvre une largeur de 10 à 20 km. Nous savons pertinemment que certains de nos grands élus refusent de voir étudier toutes les opportunités de tracés, notamment :

-          le tracé qui reprendrait celui de l’actuelle N12 dans Saint Remy sur Avre,

-          les faisceaux qui contourneraient l’agglomération de Saint Lubin – Saint Remy  - Nonancourt par le nord,

-          enfin l’itinéraire qui contournerait l’agglomération de Dreux par l’est.

Vous comprenez qu’il subsiste pour le monde associatif de nombreuses zones d’ombre. C’est pourquoi, diverses associations (l’Association Contre le Tracé Sud, l’Association de Sauvegarde du Cadre de Vie et de l’Environnement de Garnay, VIVAVRE et l’Association Marville Préservation et Valorisation du Cadre de Vie) se sont regroupées pour vous demander une audience afin de bien déterminer la méthodologie et les procédures qui vont être mises en place pour mener cette étude autoroutière.

Dans l’attente de vous rencontrer, veuillez recevoir, Monsieur le Préfet, l’expression de nos sentiments les meilleurs.

                                                                                       Francine SEUGE          

                                                                                                            




commentaires

M. Hamel nous répond.

Publié le 7 Juin 2007 dans Actions

Une réponse à notre courrier aux élus et candidats... celle de Monsieur Hamel.

reponse-hamel-1.jpgreponse-hamel-2.jpg





           Gerard HAMEL
       Depute d'Eure et Loir
           Maire de Dreux
Candidat de la majorite presidentielle
Madame Francine SEUGE             
Presidente de l'Association Contre le trace sud
13 rue Petits Pres                     
28270 ESCORPAIN                  

Madame,
Messieurs,

Vous m'avez écrit en tant que candidat à l'élection législative du 10 juin prochain dans la 2' circonscription d'Eure et loir concernant le projet autoroutier reliant Allaines à Nonancourt.

Dans votre courrier, vous me faites part du choix d'un tracé, or à ma connaissance aucun tracé n'étant disponible, le plan que vous m'avez joint ne peut donc être pris pour l'instant au sérieux.

L'importance du projet nécessite, préalablement au choix de tout tracé, la saisine de la Commission Nationale des Débats Publics. C'est dans ce cadre que j'ai participé à une réunion, avec d'autres élus du département, le 26 janvier dernier, en présence de Monsieur le Préfet d'Eure et Loir et Monsieur le Préfet de la Région Centre.

Concernant l'option de la concession autoroutière, je vous confirme que j'ai émis, ainsi que l'immense majorité des élus présents à cette réunion, un avis favorable, pour une raison simple, c'est qu'au rythme où avancent nos infrastructures, dans le cadre des financements classiques de l'état, il nous aurait fallu 77 ans pour relier Allaines à Nonancourt.
Concernant toujours la concession autoroutière, j'ai déjà fait savoir qu'il ne me semblait pas concevable que le contribuable Eurélien, qui a déjà financé 50 % de la 2 fois 2 voies, soit amené à payer pour l'utilisation de la future autoroute dans sa partie Eurélienne.

En dehors de ces informations, que je vous confirme, toute autre discussion aujourd'hui serait sans fondement.

Bien évidemment, je comprends la légitime inquiétude des habitants qui habitent dans des communes où cette future voie de circulation sera susceptible d'être installée.

C'est pourquoi j'ai déjà dit que je serai au côté des habitants pour que nous ayons le tracé le plus respectueux possible de notre cadre de vie, mais il ne me semble pas raisonnable aujourd'hui dans l'état de la connaissance des dossiers que nous pouvons avoir, d'inquiéter inutilement nos concitoyens sur des rumeurs de supposés tracés alors que nous démarrons seulement la procédure qui conduira le ministère de l'équipement à préparer les conditions de la saisine de la CNDP.
Ce n'est qu'à l'issue de celle-ci que des études de fuseaux et de tracés seront initiées, donc pas avant l'année 2008.
Ce n'est qu'à partir de ce moment là qu'une seconde phase de concertation sur les modalités techniques de réalisation de cette infrastructure préalablement à l'enquête publique qui permettra également à toutes les parties concernées de s'exprimer et à son issue de déclarer après avis du conseil d'état, l'utilité publique de cet aménagement.

Dans le cadre de la campagne pour les élections législatives, j'ai déjà rencontré des habitants dans les communes susceptibles d'être concernées, j'ai à chaque fois expliqué la procédure et ma position.

Je vous remercie donc de m'avoir interrogé car vous m'avez permis de réaffirmer ma position.

Vous pouvez compter sur ma détermination pour dire à l'ensemble des habitants des communes concernées les informations dont je disposerai et leur faire savoir que je me trouverai toujours à leur côté si j'estime que l'intérêt de nos villes et nos villages est mis en cause.

J'ai toujours eu comme règle de conduite de privilégier l'intérêt général sur l'intérêt particulier, je continuerai car ce qui compte c'est l'avenir de nos territoires et l'avenir de nos enfants.

Je vous prie de croire, Madame, Messieurs, en l'assurance de ma considération distinguée.

Gérard HAMEL                          

commentaires

Réponse du Préfet .

Publié le 31 Mai 2007 par Association contre le tracé sud dans Actions

Le Préfet d'Eure et Loir nous a répondu, le 7 mai


LE PRÉFET D'EURE - ET- LOIR
Chartres, le 7 mai 2007

Madame la Présidente,
Par courrier du 05 avril dernier, vous souhaitez disposer d'un rapport écrit justifiant du choix du tracé retenu « à l'image de celui réalisé par la DDE en mai 2001 pour le projet de Saint Rémy sur Avre».
Alors qu'en 2001, les études d'amélioration de la RN 12 se limitaient au seul contournement des communes de Saint Rémy, Saint Lubin et Nonancourt, et qu'une concertation avait été menée sur l'alternative de tracés nord ou sud de cet ensemble aggloméré de trois communes, aujourd'hui, et à la demande conjointe de l'Etat et des élus, se pose la problématique de la réalisation d'une liaison complète entre l'autoroute A10 à Allaines et la RN 154 au nord de Nonancourt en passant par Chartres, soit plus de 80 Km.
L'importance de ce projet implique, préalablement au choix de tout tracé, la saisine de la Commission Nationale du débat public. Pour ce faire, et avec le préfet de région, j'ai rencontré les élus de ce département le 26 janvier dernier qui se sont prononcés favorablement sur le principe de la mise en concession de la RN 154.
Il s'agissait là de réunir les conditions préalables à la saisine de la CNDP. Aujourd'hui, le ministre de l'équipement prépare celle-ci. Si la CNDP devait retenir le principe de l'organisation d'un débat public qui revêt un caractère préalable à toute étude de tracé (puisque sa finalité porte sur l'opportunité d'un tel aménagement autoroutier), vous aurez la possibilité de vous exprimer durant la période de concertation qui sera organisée par cette commission indépendante et qui concernera l'ensemble des acteurs entre Nonancourt et Allaines.

C'est seulement à l'issue de celle ci que les études de fuseaux et de tracés seront initiées, c'est à dire à partir de 2008 au plus tôt. S'ouvrira alors, une seconde phase de concertation sur les modalités techniques de réalisation de cette infrastructure préalablement à l'enquête publique qui permettra également à toutes les parties concernées de s'exprimer et à son issue de déclarer, après avis du Conseil d'Etat, l'utilité publique de cet aménagement dont l'intérêt est aujourd'hui partagé par l'ensemble des acteurs euréliens.
L'ampleur de l'opération envisagée explique l'importance attachée à l'ordre des procédures : un débat public décidé par une commission indépendante - la CNDP - sur l'opportunité puis une concertation sur les modalités précédant une enquête publique.
Espérant, par cette réponse, avoir permis de clarifier les procédures encadrant une opération de cette envergure, je vous prie de croire, Madame la Présidente, à l'assurance de ma considération distinguée.

Patrick SUBREMON

commentaires

Lettre au ministre de l'écologie

Publié le 29 Mai 2007 par Association contre le tracé sud dans Actions

Ce courrier a été envoyé à Monsieur Alain Juppé, ministre de l'Ecologie, du Développement et de l'Aménagement Durables.

Monsieur le Ministre d'Etat
Ministère de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement Durables
Arche Sud 92055
La Défense Cedex
 


                                                    Escorpain, le mercredi 30 mai 2007

 

Monsieur Le Ministre d’Etat,

Veuillez trouver ci-joint une copie d’un courrier adressé à nos élus du département d’Eure et Loir, suite à la décision prise en janvier 2007 par ces mêmes élus de construire une autoroute entre Allaines et Nonancourt (axe Orléans – Rouen).

Comme vous pourrez le constater au cours de votre lecture, nous ne contestons pas le bien fondé d’avoir une voie rapide entre Orléans et Rouen. Nous regrettons cependant que nos élus et les pouvoirs publics n’aient pas anticipé la problématique transport et n’aient pas proposé des solutions alternatives au tout transport routier.

Notre combat d’aujourd’hui, puisqu’il faut bien assumer ce passif, c’est de demander à l’Etat et à nos élus d’étudier les solutions alternatives à une concession autoroutière et surtout aux choix des tracés qui au lieu de reprendre les axes existants partent détruire nos belles campagnes. Nous ne sommes pas dupes, encore une fois pour développer l’urbain, la variable d’ajustement reste toujours la nature et le monde rural qui y habite et parfois y travaille. Pour l’instant, nos actions certes agacent les politiques et les décideurs, mais force est de constater que nous nous acheminons vers une pseudo consultation des habitants sans réel choix alternatif. On nous demandera de choisir entre la peste et le choléra avec le risque de voir nos petites communes s’entredéchirer pour faire en sorte que l’autoroute passe chez son voisin ---- Cela est d’autant plus mal vécu par les habitants que nous le répétons, aucune étude sérieuse n’a été réalisée pour étudier des itinéraires de substitution qui emprunteraient les routes nationales existantes, solutions qui sont bien moins destructrices et, à notre avis, également bien moins onéreuses. Quand nous évoquons ces possibles solutions à nos élus qui sont très souvent maires de grosses communes, on nous réplique que cela est impossible, un point c’est tout ! On revient alors toujours au rapport de force entre les espaces urbanisés avec leurs électeurs potentiels et les espaces ruraux avec beaucoup moins de bulletins de vote ------

En bref, nous sommes suffisamment responsables pour que l’intérêt général l’emporte sur les intérêts particuliers, mais pour ce faire il faut étudier toutes les solutions, ce qui est loin d’être le cas actuellement.

Nous espérons avoir de vos nouvelles prochainement car plus que jamais nous avons besoin d’un arbitre qui sache se situer au dessus de la mêlée. Dans l’attente de vous lire, veuillez recevoir, Monsieur le Ministre d’Etat, l’expression de nos sentiments les meilleurs.

Francine SEUGE
Présidente de l’Association
Contre le Tracé Sud

commentaires

Courrier aux élus

Publié le 29 Mai 2007 par Association contre le tracé sud dans Actions

Un courrier commun aux 4 associations situées sur le tracé probable de l'autoroute a été adressé aux élus et candidats aux législatives

Aux candidats à la Législature pour l'Arrondissement de Dreux, Aux Conseillers Généraux du Département d'Eure et Loir, Au Président du Conseil Général d'Eure et Loir,

Aux Président et Vice-président du Conseil Régional, Région Centre,

Aux Maires des communes de :

Saint-Lubin-des-Joncherets, Saint-Rémy- sur-Avre, Escorpain, Châtaincourt, Boissy-en-Drouais, Louvilliers-en-Drouais, Garancières, Allainville, Vernouillet, Garnay, Marville-Moutiers-Brûlé, Le Boullay-Thierry, le Boullay-Mivoye,

Aux Présidents des Communautés de Commune de la COVAL, CAdD et CCPB

Mercredi 23 mai 2007

Mesdames, Messieurs,

           Suite à l'annonce d'un projet autoroutier reliant Allaines à Nonancourt, plusieurs associations d'un secteur allant de Marville-Moutiers-Brûlé à Saint-Lubin-des-Joncherets se sont regroupées pour faire entendre leur voix.

            Nos quatre associations dénoncent tout d'abord le manque de concertation quant au choix du tracé. Les procédures doivent être respectées. Normalement, dès les études préliminaires (zone d'étude large de 10 à 20 km), les associations auraient dû être consultées, ce qui n'a pas été le cas (voir en pièce jointe les procédures à mener pour la réalisation d'une autoroute concédée).

Nous comprenons que le projet est bien avancé puisqu'on nous déclare que l'autoroute contournerait par le Sud-Ouest les agglomérations de Nonancourt et de Dreux, avec comme passage obligé les communes de Saint-Lubin, Garnay et Marville-Moutiers-Brûlé. Nous en déduisons que nous sommes déjà dans l'étape de l'avant-projet sommaire qui consiste à étudier un fuseau d'une largeur de un kilomètre. Tout laisse à penser que nous ne serons consultés uniquement lors de l'enquête publique (débat sur une bande de 300 m de largeur), ce que nous dénonçons énergiquement.

            Nous sommes conscients de la nécessité de disposer d'un axe conséquent pour relier Orléans à Rouen. C'est pourquoi dans une démarche constructive nous proposons une alternative au tracé envisagé.

            Un rapport de la Cour des Comptes, daté de 1998, demandait à ce que la construction des autoroutes se fasse en priorité sur les axes routiers existants afin d'éviter de « bétonner » nos campagnes. Nous sommes, par conséquent, surpris de voir que le tracé retenu passerait en pleine nature entre Marville-Moutiers-Brûlé et Nonancourt, alors qu'il est parfaitement possible d'aménager les routes nationales existantes. Ainsi, à partir de Nonancourt, nous suggérons d'élargir la N12 dans la traversée de Saint-Rémy-sur-Avre.

            La fin de l'aménagement en deux fois deux voies de la N12 entre Saint-Rémy-sur-Avre et Chérisy ainsi que la rocade Est de Dreux seraient, d'après nos information, budgétisées par l'Etat et les collectivités pour une mise en service à l'horizon 2015.

            Dans ces conditions, il nous paraît tout à fait pertinent que l'axe Orléans - Rouen suive ce
tracé. Il serait alors possible d'emprunter une voie rapide à 2x2 voies entre Louviers et le Nord de Chartres.

            Nous sommes également étonnés que cette Route Nationale à 2x2 voies, déjà réalisée aux alentours de 60% par nos impôts, devienne une autoroute payante sur tout son trajet. Nous devrons également participer aux financements des travaux réalisés par la concession : les échangeurs, les aménagements anti-bruit, la mise aux normes de sécurité de la voie actuelle réservée aux véhicules lents entre Dreux et Chartres.

            Les camions et voitures traverseront à nouveau en grand nombre tous les villages.
La sécurité enfin acquise doit-elle être remise en cause ? Est-ce le bon choix économique et politique ?

            De plus, le tout routier est-il toujours la priorité avec le réchauffement climatique ?
Une plateforme de ferroutage est prévue dans un proche avenir à Fleury les Aubrais.
            Nous demandons à vous les élus et aux candidats à la législature de nous donner votre position par rapport à cette proposition et de nous soutenir pour qu'au moins une étude de faisabilité soit réalisée par la Direction des routes.

            Sachez que nous sommes fortement mobilisés et que lors des réunions que vous organiserez dans nos communes, la population ne manquera pas de vous interpeller pour connaître votre position. Sachez, également, que nous ne nous laisserons pas endormir par des propos qui laisseraient entendre que c'est l'Etat qui décide. La consultation des élus nous le savons est déterminante.



Francine SEUGE
Présidente de l’Association Contre le Tracé Sud


Bertrand THIERRY
Président de l’Association de Sauvegarde du Cadre de Vie et de l’Environnement de Garnay

 


Hughes GERNEZ
Président de VIVAVRE

Jean-Marc BASTON
Président de l’Association Marville Préservation et Valorisation du Cadre de Vie
 

 

commentaires

Aura-t'on une réponse ?

Publié le 12 Mai 2007 dans Actions

A ce jour, aucune réponse de Monsieur le Préfet d'Eure et Loir à notre lettre du 5 avril.

Celui-ci a seulement chargé messieurs Sourisseau et Riehl de nous prévenir qu'il nous recevrait, mais après les élections !

 

A suivre ...

 

 

commentaires
1 2 > >>