Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le projet autoroutier payant (A154) devant relier Allaines à Nonancourt , à travers les différents tracés qui nous sont proposés, va à l'encontre de ce qui est essentiel aux habitants de la vallée d' Avre : la qualité de vie liée à notre environnement.

position des elus et candidats

Bilan des réponses :

Publié le 7 Mars 2008 par Association contre le tracé sud dans Position des élus et candidats


Réponses à notre courrier

 



Elections Municipales :

Ont répondu : Châtaincourt, Escorpain, Saint-Lubin-des-Joncherets (liste Sourisseau et liste Coffinet), Vernouillet, Dreux (liste Miled Zrida), Garnay (liste Bartier)


Ont répondu  par presse interposée :
Dreux (liste Gambuto)


N'ont pas répondu :
Allainville, Boissy-en-Drouais, Dreux (liste Hamel), Garancières, Le Boullay-Mivoye, Le Boullay-Thierry, Louvilliers-en-Drouais, Marville-Moutiers-Brûlé, Nonancourt, Saint-Rémy-sur-Avre.


M. Hamel n’a pas répondu à notre courrier, mais il s’est exprimé à plusieurs reprises sur le projet autoroutier que cela soit au cours de réunions publiques ou dans la presse.
Nous connaissons sa position qui a le mérite d’être claire puisqu’elle reprend intégralement la proposition de construire l’autoroute d’Allaines à Nonancourt. M. Hamel soutient également la réalisation de la jonction entre la N154 et la N12 en 2x2 voies (barreau est de Dreux).


Tous les candidats au poste de maire dans les petites communes appartenant à la CADD (mis à part Garnay) n’ont pas répondu à notre courrier !
Nous sommes en droit de nous interroger !
Pourquoi nous n’avons pas eu de réponses alors que le tracé autoroutier touche directement les habitants de ces communes ?


Depuis plus d’un an, nous n’avons d’ailleurs pas trouvé de traces écrites des positions de ces communes par rapport au projet autoroutier (mis à part le maire de Garnay Alain Beaufour, opposé au tracé). Ces communes ont-elles toute les latitudes pour s’exprimer librement ? En tout état de cause, nous comprenons que les candidats au poste de maire acceptent que le tracé autoroutier passe sur leur commune ou en bordure de celle-ci.


Elections cantonales

Ont répondu : Brezolles (liste Sourisseau et liste Foissotte), Dreux Ouest (liste Lemare, liste Rapaport), Dreux Est (liste Lethuillier, liste Fillon)


Ont répondu par presse interposée :
Brezolles (liste Galvin)


Les candidats aux cantonales ont très largement répondu à notre courrier.



Contenu des réponses

 



1) Le Contournement est de Dreux

A peu près tous les candidats se sont exprimés pour que l’Etat respecte prioritairement ses engagements en raccordant la N154 à la N12 en 2x2 voies :

- terminer la mise en 2x2 voies entre Marville Moutiers Brulé et Vernouillet

- réaliser le barreau Est de Dreux pour raccorder la N154 à la N12

- finir la mise en 2x2 voies de la N12 dans la traversée de Dreux.

Dans ces conditions à quoi bon construire une autoroute entre Marville et Nonancourt ?


2) Le Contournement de St Rémy – Nonancourt.

On ne retrouve pas le même consensus que pour le contournement de Dreux.


Pour Nadine Foissotte (candidate PS sur le canton de Brezolles), le contournement doit se faire par le sud.


Pour Gérard Sourrisseau (candidat à la mairie de St Lubin et aux cantonales sur Brezolles) et Patrick Coffinet (candidat à la mairie de St Lubin et colistier de Nadine Foissotte aux cantonales sur Brezolles), si l’autoroute passe par la pyramide, il est alors logique de passer au plus court c’est à dire par le Nord.


Pour Jacques Lemare, un tracé nord aurait pour conséquence de « massacrer la magnifique vallée d’Avre » ! Comme la vallée est tout aussi belle et sauvage au sud, nous déduisons que pour M. Lemare il faut passer élargir la N12 dans son passage actuel !!


Seul M. Lethuillier est favorable à la réalisation d’une étude pour élargir la N12 dans sa traversée de Saint Rémy.


Les autres candidats, dans leur majorité, sont pour un contournement de l’agglomération de St Rémy – St Lubin – Nonancourt sans indiquer si il faut passer par le Nord ou le Sud.


Nous continuons à soutenir que toutes les solutions doivent être envisagées et étudiées sérieusement. Nous dénonçons les études actuelles qui se focalisent sur uniquement un tracé sud. La décision finale devra être fondée et être appuyée sur des valeurs autres que des intérêts partisans mais pour le bien commun (position également des maires d’Escorpain et de Chataincourt).



3) Autoroute ou pas autoroute ?

Là encore les réponses sont très variées, beaucoup sont ambigües, voire contradictoires. L’appartenance à telle ou telle famille politique ne prédispose pas à un type de réponse.


Par exemple Valentino Gambuto (candidat PS à la mairie de Dreux) s’interroge sur l’utilité de cette autoroute alors que pour Nadine Foissotte (candidate PS sur le canton de Brezolles) le manque de fonds publics l’amène à penser que seule la concession privée permettra la réalisation des travaux dans un délai raisonnable.


Une partie des candidats n’aborde pas franchement le sujet (Frard à Vernouillet, Lemarre sur le canton de Dreux ouest). Ils demandent effectivement que l’Etat réalise prioritairement la jonction de la N154 à la N12 en 2x2 voies, mais face à la lenteur des travaux sont-ils favorables en parallèle à la solution express que représente l’autoroute ?


Il nous paraît par contre contradictoire voire plutôt malhonnête que beaucoup de candidats nous répondent se résigner à accepter la construction d’une autoroute (pour des problèmes de budget) mais qu’elle soit gratuite pour les locaux ou gratuite entre Dreux et Chartres (démagogie à l’approche des élections ?) ! A notre connaissance, aucune autoroute en France n'est gratuite sur certains tronçons pour les habitants locaux, il y a bien des raisons à cela ! Enfin si l’autoroute est gratuite entre Dreux et Chartres (voire Nonancourt – Chartres) qui paiera le manque à gagner ?


Beaucoup de candidats nous rappellent qu’à l’achèvement de l’A19 (Courtenay-Artenay), un flot de trafic supplémentaire viendra se déverser sur la N154, rendant sans doute nécessaire la construction d’une autoroute (car l’Etat n’a pas les moyens d’aménager la N154 en 2x2 voies entre Artenay et Nonancourt). Nous répondons que premièrement c’est à l’Etat et non aux euréliens de subir les conséquences de son choix de construire l’A19. Deuxiémement il existe déjà l’autoroute A28 reliant Le Mans à Rouen, autoroute peu fréquentée qui contourne le grand ouest de Paris.


Enfin certains candidats pourraient être favorables à une autoroute à condition que leur commune soit desservie par un échangeur autoroutier. Là encore il ne faut pas embobiner les électeurs par des promesses, nous savons tous que sur une autoroute à péage, il y a un échangeur au minimum tous les 30 kms !!!


Au final, des candidats au Conseil général, seuls Mr Rapaport (candidat Modem canton Dreux–Ouest), Mr Lethuillier (candidat majorité dépatementale canton Dreux-Est), Mme Galvin (candidat LCR, canton de Brezolles) sont opposés au projet autoroutier soutenant la mise en 2x2 voies de la N154.



4) Les alternatives au tout autoroute


Beaucoup de candidats sont favorables à l’émergence de solutions alternatives. Le ferroutage est plébiscité par presque tous. Espérons que le projet de plateforme de ferroutage au sud du département puisse voir le jour. Espérons également qu’au niveau national et européen des moyens financiers conséquents (à la hauteur de qui s’est fait dans le domaine des infrastructures autoroutières) soient mobilisés pour développer les transports de marchandises alternatifs (fer mais aussi fluvial).



En conclusion


Depuis bientôt une année que nos 4 associations travaillent ensemble, et au regard des réponses des candidats aux élections municipales et cantonales, nous tirons deux conclusions.

La première, c’est vu le grand nombre de réponses à notre courrier et à leur qualité, nos 4 associations sont prises au sérieux et reconnues. Nous ne pouvons plus être ignorées et nous revendiquons d’être consultées en tant qu’acteurs de la société civile.

La seconde, alors que le dossier autoroute faisait l’unanimité en janvier 2007 au sein des élus du département nous constatons que sous la pression des riverains, de la presse, de certains élus, du grenelle de l’environnement et bien sûr des associations les avis des élus ont évolué. Un certain nombre de problèmes de fond n’avaient pas été abordés en janvier 2007.

Nos 4 associations ont eu le mérite de poser les vrais problèmes et de les exposer en termes clairs.
Nous pensons que le projet d’autoroute concédée doit être revu de fond-en-comble, car il ne répond pas au désir des euréliens.

Cette autoroute ne desservira pas le département, elle ne sera qu’un axe de passage qui prendra beaucoup d’emprises foncières, rendra la liaison Dreux Chartres payante et au final amènera beaucoup plus de nuisances que d’avantages à la population locale. 


 

 

commentaires

M. Lethuillier partage notre point de vue

Publié le 22 Février 2008 par Association contre le tracé sud dans Position des élus et candidats

Voici la réponse de M. Lethuillier, Vice-Président du Conseil Général et Maire de Cherisy


lethuillier_pdf.jpg

Mesdames, Messieurs,

Votre courrier du 28 janvier dernier relatif au dossier concernant la création de I'A154 entre Nonancourt et Allaines a retenu toute mon attention.

Pour la partie située au nord de Chartres et qui nous concerne principalement, je suis d'accord avec vous pour ne pas créer un nouvel axe entre Marviiie Moutiers Brûlé et Nonancourt.

Ma position, déjà exprimée à l'occasion d'une de vos réunions à Garnay, à laquelle j'étais présent, est la suivante :

1°/ terminer la 2X2 voies entre Marville et Dreux pour qu'enfin la liaison Dreux-Chartres (gratuite) soit terminée et entièrement sécurisée.

2°/ réaliser le barreau Est entre l'arrivée de la RN 154 (sur Dreux) et la RN 12 (à la jonction Dreux/Cherisy)

3°/ Sur la RN 12, dans la traverse de Dreux (plateau Nord de Dreux), la mise à 2X2 voies peut être réalisée en dénivelé sur le tracé actuel, avec une large partie souterraine permettant de relier directement la zone des Coralines au centre ville de Dreux, avec un échangeur adapté sur ce site.

4°/ Quant à la déviation de Nonancourt, il me semble qu'une solution non retenue actuellement, serait de suivre le tracé actuel en élargissant l'emprise (ce qui nécessiterait quelques expropriations à évaluer), avec enfouissement de la voirie au niveau des plus sensibles, permettant une jonction sécurisée entre St Lubin/Nonancourt et St Rémy.


L'ensemble de ces solutions permettrait :

1°/ de sauvegarder et améliorer les tracés existants et un usage gratuit de la voirie publique, notamment entre Nonancourt et Chartres.

2°/ de desservir la zone Est de Dreux d'une part , et la zone Nord d'autre part, sans oublier la zone Ouest avec bien sûr la création d'échangeurs routiers adaptés.

3°/ de ne pas créer de nouvelles nuisances liées à la construction d'une nouvelle autoroute, permettant ainsi que sauvegarder l'environnement et les terres agricoles.

Je pense aussi, qu'avant d'engager de nouveaux travaux créant une nouvelle voie autoroutière, il est plus logique que les travaux de sécurisation et d'aménagement d'axes routiers existants soient réalisés en priorité et ce dans les délais les plus rapides (exemple déviation Cherisy/Dreux non terminée au niveau du pont SNCF sur RN 12: travaux stoppés et qui n'en finissent pas, sans information de reprise delai ? Mise en voie rapide de la RN 12 en 2X2 voies entre Houdan et Dreux non concrétisée , etc.).

Dois-je rappeler que pour obtenir la déviation de Cherisy j'avais créé une association dénommée « ACCAC », compte tenu des nombreux accidents mortels constatés régulièrement dans la traverse de Cherisy à l'époque.

Aujourd'hui, il est urgent que la RN 154 se termine au plus vite, compte tenu de sa dangerosité. Les RN 12 et 154 sont de la compétence de l'Etat. L'Etat doit assumer entièrement ses responsabilités. Il devrait être possible que ce qui a été réalisé sur la RN 154 entre Evreux et Nonancourt puisse l'être entre Chartres et Dreux.

Comme vous aurez pu le comprendre, je suis donc « contre » le tracé Sud d'une part, et « contre » le péage sur de la voirie déjà construite et payée par les contribuables. En outre, je pense que la   liaison Ouest Nonancourt / Marville n'est pas prioritaire par rapport aux objectifs cités plus haut.

Vous souhaitant bonne réception de la présente, je vous prie de croire, Mesdames, Messieurs, à l'expression de mes meilleures salutations.


 
MIchel LETHUILLIER


Maire de Cherisy

Vice Président du Conseil Général
Président du Pays Drouais

commentaires

M. Zrida nous donne son avis

Publié le 22 Février 2008 par Association contre le tracé sud dans Position des élus et candidats

Miled  ZRIDA,tête de la liste "Un Nouvel Elan pour tous les Drouais", nous a répondu.


r-ponse-Zrida-pdf.jpg


Bonjour,
Je réponds à votre dossier sur la création de l'A 154 entre Nonancourt et Allaines

La démagogie nous conduit à répondre que nous sommes contre, le suicide politique nous conduit à répondre que nous sommes pour.
Mais notre réponse n'a rien à voir avec un suicide ou de la démagogie, elle relève simplement de l'analyse que nous faisons de la situation de Dreux et de son agglomération tant sur le plan géographique, qu'économique.

Sur le plan géographique, Dreux est située en tête de pont du grand Ouest Parisien, et fiat partie des villes au maximun comme, Rouen, Evreux, Chartres et Orléans, à moins d'une heure de Paris.

Sur le plan économique, Dreux est située dans une zone offrant des possibilités pour favoriser les implantations d'entreprises, au coeur d'une région potentiellement riche pour les loisirs et les activités de plein air.

Actuellement les liaisons routières entre Paris et les différentes villes citées précédemment sont aisées, les liaisons entre Rouen et Evreux, ainsi qu'entre Evreux et Dreux sont confortables, par contre la liaison entre Dreux et Chartres doit être terminée, pour cela il est prévu dans le schéma de cohérence territoriale, la mise à deux fois deux voies de la RN 154 entre Marville-Moutiers- Brulé et Vernouillet, ainsi que la réalisation du barreau EST.
En ce qui concerne la liaison entre Chartres et Orléans, bien que loin de nos préoccupations, il est évident qu'elle doit être rapidement améliorée.

Dans un premier temps, nous pourrions avec la requalification à deux fois deux voies de la RN 12 dans la traversée de DREUX, être satisfait de ce fonctionnement routier, mais il est bien évident qu'à moyen terme, il faudra envisager d'autres solutions et peut être la réalisation de l'autoroute.

Cette réalisation ne devra pas être faite n'importe comment et à n'importe quel prix, le tracé devra prendre en compte les milieux naturels existants, respecter les populations, ne pas créer de rupture de territoire sur une même commune, et si elle doit emprunter la RN 154 après son passage complet à deux fois deux voies, être entièrement gratuite entre Dreux et Chartres, il n'est pas question que les contribuables de l'agglomération Drouaise, règlent la facture plusieurs fois.

Lorsque nous serons à la Mairie de Dreux et à la CAdD, vous nous trouverez à vos côtés pour défendre les intérêts de nos administrés, ainsi que l'environnement à la qualité de vie de nos zones rurales.
C'est par la préservation des espaces naturels qui constituent les atouts majeurs de notre région, que nous serons à même de recevoir dans de bonnes conditions, les entreprises de demain qui pourvoiront notre jeunesse en travail qualifié et qualifiant.

Il est des routes qui amènent la vie, d'autres qui aménent la mort, nous nous sommes de ceux qui disent que la route doit être de par sa disposition, la réponse aux préoccupations d'une région, qu'elle doit faciliter les échanges entre les Hommes tout en les respectant.

Je reste à votre écoute et disponible pour vous rencontrer.
Cordialement
MILED ZRIDA tête de liste "Un Nouvel Elan pour tous les Drouais.

commentaires

M. Fillon nous répond

Publié le 22 Février 2008 par Association contre le tracé sud dans Position des élus et candidats

La réponse de M. Fillon, Maire de Luray



lettre-fillon-pdf.jpg

Madame la Présidente, Messieurs les Présidents,

Je vous accuse réception de votre courrier en date du 28 Janvier concernant l'affaire citée en objet et qui a retenu toute mon attention.

Le projet autoroutier A 154 pour lequel vous m'avez transmis un dossier ne concerne pas les territoires sur lesquels je brigue un mandat qu'il s'agisse de la commune de Luray ou du canton Dreux-Est, canton dont je ne suis pas à ce jour le représentant.

Cependant dans mon aspiration à devenir le conseiller général de ce territoire, et par conséquent celui aussi de l'ensemble du département d'Eure et Loir, et parce qu'il est dans mes habitudes d'assumer clairement mes positions, je tenais à vous faire connaître mon avis sur ce dossier.

Je voudrais au préalable rappeler que nous assistons à un désengagement de l'Etat qui aggrave la charge déjà très lourde de notre département en la matière puisque le transfert de 125 Kms de routes nationales de l'Etat au Département vient grossir les 7 600 Kms de routes départementales et que d'autre part nous constatons les retards pris et les incertitudes liés à l'exécution du Contrat de Plan Etat-Région.

Je ne souhaite pas qu'une décision sur ce dossier soit prise avant les échéances électorales parce que je souhaite un débat approfondi avec nos concitoyens ( habitants, associations et élus ) sur ce sujet dans la mesure où il met enjeu la vie au quotidien de milliers d'habitants de notre département et l'équilibre de ses territoires.

Ma position se décline en plusieurs priorités et impératifs :

achèvement de la mise à 2 fois 2 voies de la RN 154 entre Chartres et Dreux, jusqu'à Vernouillet


réalisation prioritaire des déviations et contournements prévus dont le barreau Est de Dreux reliant les RN 154 et 12 que l'on nous promet depuis 1982!

-        si après information et débat la conception d'une autoroute était décidée en
traverse de notre territoire, son tracé définitif devrait être respectueux de
l'environnement et du cadre de vie et sa gratuité assurée

-        réalisation des engagements de l'Etat pour « le fer » ( voie Rouen-Orléans
avec plateforme de ferroutage en Eure et Loir )

accord sur un calendrier et un plan de financement précis excluant un quelconque financement départemental et des collectivités locales d'Eure et Loir

Elu conseiller général, je m'engage à œuvrer pour la totale transparence de ce dossier notamment en ce qui concerne l'information de nos concitoyens.   ( ci-joint lettre de

présentation ).

Je vous prie de croire, Madame la Présidente et Messieurs les Présidents, à l'assurance de mes sentiments dévoués et cordiaux



                                                                               A. Fillon

commentaires

L'avis de M. Coffinet

Publié le 21 Février 2008 par Association contre le tracé sud dans Position des élus et candidats

Réponse de M. Coffinet,  pour la liste "Saint-Lubin Autrement"

lettre-coffinet-pdf.jpg

Madame et Messieurs les Présidents,
 
 

Actuellement plus de 28000 véhicules/jours (dont 5000 camions) empruntent la RN12 pour traverser notre belle vallée.

La jonction avec l’A19 prévue en 2009 fera passer ce trafic a prés de 40000 véhicules/jour.

 

Nous ne sommes pas favorable a une autoroute : les axes déjà existants entre Chartres/Dreux et Evreux/Nonancourt, avec des entrées et des sorties, nous semble un bon modèle pour désenclaver l’agglomération avraise. L’Etat doit respecter ses engagements.

 

Le contournement de Saint Lubin au plus large possible des habitations par une 2 x 2 voies (~ 80 m de large d’emprise au sol) respectant les contraintes environnementales (centre aéré, …) et le respect de l’existant (GR, …) semble être une solution de désenclavement de notre agglomération.

 

Par contre, faire remonter cet axe jusqu'à la pyramide de la RN12 pour ensuite redescendre faire le tour de Saint Lubin ! Non. Quand on n’a pas le sou, on va au plus court.

Les lubinois ne sont pas égoïstes : il nous semble en tous cas impossible de continuer la traversée de Saint Rémy sur Avre, comme dans l’état actuel des choses (proximité, bruit, ralentissement, pollution, dangerosité, …)

 

Les caisses de l’Etat sont vides ? Pour cela peut être ? Mais il nous semble surtout que cela soit un choix politique.

 

Alors, mis devant le fait accompli, nous pourrions accepter la concession autoroutière à un privé en restant ferme sur les propositions suivantes :

  • respect d’une 2 x 2 voies limitées a 110 km/h, payantes,
  • gratuité pour les gens de la vallée (carte, …),
  • préservations environnementales (bruit, paysage, rivières/étangs, faune, flore, sentiers pédestres/vtt, …),
  • réorganisation parcellaire des exploitations agricoles concernées,
  • réalisation d’une déviation de contournement.

Et si cette concession au privé s’avérait être la seule solution possible, nous demanderions parallèlement la réalisation des engagements de l’Etat :

pour une option chemin de fer reliant Orléans et Rouen,

pour une plateforme de ferroutage en Eure et Loir sur cette voie.

 

Nous resterons bien entendu très attentif a notre qualité de vie en vallée d’Avre, surtout que nous comptons parmi nos colistiers des personnes investies dans nos associations de défense environnementale, des randonneurs pédestres, ….

 

Restant à votre disposition, nous vous prions d’agréer, Madame, Messieurs, l’expression de nos salutations distinguées.

 
Saint Lubin des Joncherets le 15 février 2008.
 

Pour la liste SAINT LUBIN AUTREMENT ,


commentaires

Réponse de M. Debacker

Publié le 21 Février 2008 par Association contre le tracé sud dans Position des élus et candidats

Courrier de M. Debacker, maire d'Escorpain

lettre-Escorpain.JPG


Mesdames, Messieurs,

En tout premier lieu, je voulais vous féliciter pour l'excellent travail fait par vos quatre Associations, vous avez soulevé l'essentiel des questions et mis en place une pression sur les pouvoirs publics, les obligeant à être vigilants et attentifs.

Cependant, j'ai été surpris par l'ultimatum lancé aux Maires. Faut-il arriver à des extrêmes pour que les positions de chacun soient claires ?

Ceci étant dit, j'ai été le premier à alerter les habitants d'Escorpain et étais à la naissance de l'A.C.T.S. Toutefois, je n'ai pas souhaité faire partie de l'Association, afin de pouvoir agir en tant que Maire, et au nom de la Municipalité par d'autres voies.

J'ai eu l'occasion d'intervenir maintes fois en réunions publiques, au sein de la C.C.P.B., auprès du Conseil Général et des Autorités Territoriales. Questions bien souvent sans réponse...

Je suis entièrement d'accord avec votre proposition; les tracés « sortis des cartons » début 2007 sont un peu poussiéreux et une nouvelle étude est nécessaire pour établir les besoins, les coûts et les impacts surtout projet futur.

Toute nouvelle décision doit être fondée et s'appuyer sur des valeurs autres que des intérêts personnels mais plutôt pour le bien commun.

Je vous apporte mon soutien et vous prie d'accepter, Mesdames, Messieurs, tous mes encouragements pour le travail qu'il reste à accomplir.

Le Maire,

S. DEBACKER
commentaires

M. Sourisseau s'exprime

Publié le 21 Février 2008 par Association contre le tracé sud dans Position des élus et candidats

Réponse de M. Sourisseau, Conseiller Général et maire de St Lubin.


lettre-sourisseau-pdf.jpg


Madame la Présidente, Messieurs les Présidents,

J'ai bien reçu votre courrier cité en objet demandant notre position concernant les projets A 154.

>     En qualité de Maire de la commune de St Lubin des Joncherets, je tiens d'abord à rappeler
l'opposition du Conseil Municipal ( renouvel
ée à plusieurs reprises) au principe du tracé Sud pour les
différents projets successivement déclinés depuis 1995 :

Opposition au contournement par le Sud de la déviation RN12 (1995 et 2001).

-       Opposition renouvelée en Juillet 2007 au choix « par le Sud » d'un tracé autoroutier
A 154,

Les arguments évoqués pour cette opposition sont environnementaux, géographiques et financiers (Les deux projets étant quasi- identiques dans la traversée de la commune de St Lubin). Il est à noter que dans la lére version (1995 et 2001) relative à la déviation Sud de la RN 12-RN 154, la commune de St Lubin s'est retrouvée assez seule face au lobby de toutes les autres communes « riveraines du Nord ». Ceci explique en grande partie la tendance de * basculement vers le Sud » des projets actuels. (Aujourd'hui à St Lubin nous ne sommes évidemment pas fâchés qu'une mobilisation plus large fasse prendre conscience de l'impact potentiel d'un tracé Sud).

>     En qualité de Conseiller Général, je souhaite compléter cette position lubinoise sur les points suivants :

-     Le département d'Eure et Loir a incontestablement besoin à très moyen terme que soit réalisée
dans la diagonale Sud Est / Nord Est une 2x2 voies qui soit en capacité de servir le territoire par un
nombre d'échangeurs suffisant.

La solution » autoroutière « ne doit pas imposer une route à péage (au moins jusqu'à Chartres) puisqu ' aujourd'hui la 2x2 voies est quasi complète (à l'exclusion du contournement de Dreux)

-      Dans tous les cas et à plus forte raison si la solution autoroutière est réellement gelée par les
conclusions du Grenelle de l'Environnement, il faut maintenant relancer les études initiales concernant
la mise à 2x2 voies sécurisées de la RN 154, le contournement de Dreux et la sécurisation à 2x2 voies
de la RN 12. Votre demande d'une étude complémentaire à ce sujet est justifiée et ne doit exclure
aucune hypoth
èse en l'état actuel du dossier. (Y compris les options Nord pour le contournement de
Dreux et de notre agglom
ération - Saint Rémy/ Saint Lubin/ Nonancourt).

Toute nouvelle étape de ce dossier doit impérativement prévoir une vraie concertation des élus de toutes les communes concernées et des habitants.

Je souhaite pouvoir vous rencontrer dans les prochains jours pour vous commenter plus précisément ces points et vous prie d'agréer, Madame, Messieurs, mes salutations distinguées.

                                                                                        Gérard Sourisseau
commentaires

L'avis de M. Frard

Publié le 19 Février 2008 par Association contre le tracé sud dans Position des élus et candidats

Voici la réponse de M. Frard, Conseiller Général et Maire de Vernouillet
(et ses documents annexes ...)




r-ponse-FRARDpdf.jpg

                                                                                                                              Vernouillet, 13 février 2008

                                                                                                        Madame la Présidente,
                                                                                                        Messieurs les Présidents,

Vous m'avez interpellé, comme un certain nombre de candidats concernés, en tant que candidat aux élections municipales 2008, sur le dossier d'aménagement de la RN 154 proposé par l'Etat.

Permettez-moi de vous répondre non seulement en tant que candidat mais également en tant que Maire de Vernouillet en vous transmettant (document 1 [pdf] ) la délibération prise par le Conseil municipal de Vernouillet en date du 17 octobre 2007 à l'occasion de sa position sur le SCoT de l'agglomération drouaise.

Cette position reste bien sûr celle de l'équipe que je conduis en cas de réélection en mars prochain.

Je tiens à ce sujet à vous faire part de notre position dans le document programme adressé aux Vernolitains sous le titre « environnement cadre de vie » :  Agir pour la mise à 2 X 2 voies de la RN 154 jusqu'à Vernouillet et la réalisation du barreau Est RN 154 - RN 12.

Je vous transmets également (document 2
[pdf]  ) la partie du discours que j'ai prononcé à l'occasion des vœux à Vernouillet sur ce sujet.

Mieux que des positions ou déclarations d'intention, je tenais à vous faire part de délibérations et de déclarations publiques faites sur ce sujet.
J'ajoute que ces positions de la ville de Vernouillet sont celles prises de façon constante par rapport aux PLU en construction dans les communes de la communauté d'agglomération du Drouais.

Je reste bien sûr à votre écoute et à votre disposition pour échanger avec vous sur ce dossier.

Je vous prie, Madame la Présidente, Messieurs les Présidents, de bien vouloir croire en l'expression de mes sincères salutations.
 
                                                                                                              Bien cordialement,
                                                                                                     Le Maire, Conseiller général
                                                                                                               Daniel FRARD



commentaires

Réponse de M. Bartier, de Garnay

Publié le 16 Février 2008 par Association contre le tracé sud dans Position des élus et candidats

M. Jean Bartier, candidat  de la liste "Bien vivre à Garnay".

undefined


 
Garnay, le 14 février 2008
 
 

Les associations – ASVEG, ACTS, VIVAVRE, AMPVCV – ont interpellé les candidats aux élections des 15 communes concernées par le projet de l’autoroute A 154 entre Marville-Moutiers-Brûlé et Nonancourt et leur ont demandé leur position sur l’étude d’une alternative constituée par le contournement de l’agglomération drouaise par le barreau Est et l’aménagement à deux voies deux voies de la RN 12 jusqu’au carrefour des Anglais.

 

Vous nous demandez donc quelle est la position des candidats de la liste « Bien Vivre à Garnay » que j’ai l’honneur de conduire. Vous avez peut-être pu la lire dans la presse locale du 8 février, mais je me fais aujourd’hui leur porte-parole pour vous répondre officiellement :

 

Le Schéma de Cohérence Territoriale de l’agglomération drouaise, que tout un chacun pouvait consulter lors de l’enquête publique, prévoit la mise à deux fois deux voies de la RN 154 de Marville jusqu’à Vernouillet, la réalisation du barreau Est et la requalification à deux fois deux voies de la RN 12 dans la traversée de Dreux. Alors, une étude préalable si l’on veut, mais la meilleure étude qui soit serait de tirer le bilan réel sur la circulation une fois ces aménagements, inscrits en traits pleins sur le plan du SCOT, enfin réalisés.

 

Pour ce qui concerne le projet autoroutier, nous sommes tous opposés au tracé projeté - en pointillé dans le SCOT - de l’A 154 sur le territoire de la commune de Garnay. Vous n’en serez pas surpris car nous nous inscrivons dans la continuité de M. Alain Beaufour, maire sortant qui, lors de la cérémonie des vœux de la commune, réaffirmait à propos de ce contournement ouest de Dreux que « le conseil municipal et la quasi totalité de la population sont majoritairement contre » (la presse locale du 7 janvier).

 
 

                                                                               Pour la liste « Bien Vivre A Garnay »   
                                                                                                     Jean Bartier


commentaires

Mme Foissotte prend position

Publié le 15 Février 2008 par Association contre le tracé sud dans Position des élus et candidats

Réponse de Mme Nadine FOISSOTTE
Candidate socialiste aux élections cantonales (canton de Brezolles)



Foissotte-pdf.jpg



  
Saint Rémy sur Avre, le 13 février 2008

Réf. Votre courrier du 28 janvier 2008

Destinataires :     Association contre le tracé sud

Association de Sauvegarde du cadre de vie et de l'environnement de Garnay

VIVAVRE

Association Marville Préservation et Valorisation du Cadre de vie

Madame, Messieurs,

J'accuse réception de votre courrier reçu le 29 janvier en mairie de Saint Rémy Sur Avre en qualité de candidate aux élections cantonales dans le canton de Brezolles.

L'ouverture de l'A19 (Artenay-Courtenay) dès l'année prochaine devrait apporter un trafic supplémentaire d'environ 10000 véhicules/jour en moyenne, sans compter le projet de plateforme multimodale au sud du département qui accroîtrait le nombre de camions venant du Havre.

Ceux-ci s'ajouteront aux 28000 véhicules/jour dont environ 5000 camions qui traversent Saint Rémy Sur Avre (11000 aux jours de pointe -chiffres de 2006-) rendant ainsi la situation invivable pour le millier de personnes subissant les nuisances quotidiennes de la route nationale 12/154 et la traversée non moins pénible pour les près de 40000 conducteurs/jour.

L'état a pris des engagements qu'il doit tenir concernant l'amélioration et l'aménagement de l'axe RN154 qui permettront à notre département de ne pas être écarté des grands courants d'échange et de ne pas être marginalisé. Dans le cas contraire, les conséquences économiques seraient considérables : perte d'attractivité de notre département, difficultéà accueillir de nouvelles entreprises et à pérenniser le tissu existant.

La réalisation d'une 2 X 2 voies empruntant les tronçons déjà existants avec diffuseurs entrées/sorties telle qu'entre Evreux et Nonancourt avec contournement de Saint Rémy Sur Avre par le sud me parait être la meilleure solution qui permettrait le désenclavement de Saint Lubin des Joncherets et une accessibilité des autres communes du canton à la voie rapide.

Néanmoins faut il rappeler que les travaux entre Chartres et Dreux ont commencé il y a 15 ans et ne sont toujours pas terminés ; les délais de réalisation de l'état en la matière (exemple Chérisy : 1Km = 10 ans) et le manque évident de budget (les caisses sont vides !) expliquent sans doute les dernières propositions faites par les représentants de l'état en janvier 2007 qui portaient sur la possibilité d'une concession autoroutière reliant Chartres à Nonancourt passant au sud de l'agglomération Saint Rémy sur Avre / Saint Lubin des Joncherets.

La quasi totalité des élus d'Eure et Loir en Janvier 2007 a accepté l'étude d'une concession autoroutière.

Si cette solution s'avérait la seule possible dans un délai à moyen terme (5 à 10 ans ce qui est déjà beaucoup) cette concession, pour ma part, ne pourrait être recevable qu'avec des engagements forts de l'état tels que :

gratuité pour les utilisateurs locaux

réalisation prioritaire des déviations et contournements prévus au CPER (Dreux et Saint Rémy Sur Avre avec diffuseur pour notre canton)

préservation de l'environnement avec prise en compte forte dans la phase d'études préalables en matière d'environnement    pour évaluer les impacts du projet   dans les  domaines suivants : le bruit, l'eau, le paysage, la faune, la flore et selon les impacts observés sur chaque zone, une série de dispositifs de protection devra être déterminée.

Mise en place rapide des engagements de l'état pour l'option « fer » (voie Rouen/Orléans avec plateforme de ferroutage en Eure et Loir) pour les parties agricoles, être vigilant à réorganiser les parcelles de part et d'autre du projet, pour maintenir la pérennité des exploitations au mieux des possibilités et des intérêts
des propriétaires et des exploitants.

Je ne peux apporter mon soutien à une étude de faisabilité alternative qui consiste à aménager la RN12 sur la partie du canton de Brezolles, sur SAINT REMY SUR AVRE plus précisément, cette éventualité viendrait à supprimer 80 à 100 habitations (Qui accepterait que l'on raye de la carte Escorpain : 102 habitations, Châtaincourt 115 habitations ? -sources insee 1999-), celles situées juste derrière se trouveraient de fait à leur tour en bordure de la voie ce qui ne me parait pas supportable, de plus cette solution n'empêcherait pas les nuisances intolérables pour les riverains.

Je tiens à rappeler vos propres termes concernant les habitants de la vallée d'Avre « ...ce qui est essentiel aux habitants de la vallée d' Avre : la qualité de vie liée à notre environnement » (blog : association contre le tracé sud)

De nombreuses études ont été réalisées depuis plus de 20 ans, une de plus en ce sens ne ferait qu'allonger les délais de 1 ou 2 ans ce qui n'est pas acceptable compte tenu de la situation actuelle.

Je m'associe à vos inquiétudes et suis, moi aussi, très attentive à la qualité de vie de nos concitoyens ; le projet de contournement sud de Saint Rémy sur Avre touche aussi Saint Lubin des Joncherets, je resterai donc vigilante afin que soient préservés nos hameaux et quartiers, ainsi que les autres communes concernées.


Je tiens par ailleurs à rappeler la dangerosité de la RN154 et les nombreux accidents qui ponctuent trop souvent l'actualité ; je souhaite vivement que la grande concertation (débat public) indispensable avant l'élaboration de ce projet se réalise rapidement.

Espérant avoir ainsi répondu à vos attentes, je reste à votre disposition pour un dialogue constructif.

Je vous prie d'agréer, Madame, Monsieur, l'expression de mes salutations distinguées.
                            Nadine FOISSOTTE

commentaires
1 2 > >>