Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le projet autoroutier payant (A154) devant relier Allaines à Nonancourt , à travers les différents tracés qui nous sont proposés, va à l'encontre de ce qui est essentiel aux habitants de la vallée d' Avre : la qualité de vie liée à notre environnement.

position des elus et candidats

M. Rapaport, candidat du MODEM, nous répond.

Publié le 13 Février 2008 par Association contre le tracé sud dans Position des élus et candidats

Une réponse de M. Rapaport, candidat du MODEM (face à M. Lemare)  sur le canton de Dreux-ouest


Chers amis,

 

Ma position sur le tracé d’une autoroute est déjà présent sur mon site web www.cantondreuxouest.net et j’ai repris les mêmes arguments et positions aujourd’hui au micro de RTV lors d’une interview.

 Comme vous m’avez sollicité, je tiens à vous faire part de mes réflexions sur le sujet.

 Une autoroute nécessite de grosses infrastructures (échangeurs) ; elle permet un trafic plus rapide donc plus polluant, pollution que génère également sa construction et son existence intrinsèque (biodiversité, ruissellement etc). 

 Une autoroute est une solution pour faciliter le trafic routier par camion. Or ce mode de transport associé  au système de stockage et de livraison par flux tendus est au regard du grenelle de l’environnement une aberration totale c’est pourquoi cette réunion a décidé un moratoire sur la construction d’autoroute.

 Le futur est au transport par chemin de fer ou fluviale et à la relocalisation des industries. Pourquoi les salades de hollande doivent elles être expédiées au Portugal pour y être lavées, puis en Italie pour y être ensachées puis renvoyées à Rungis ?

 La construction d’une autoroute Chartres Rouen n’est donc pas nécessaire à mes yeux.

 Le développement industriel du bassin drouais se réalisera sur son flanc est, le contournement ouest ou sud n’est donc pas une bonne solution.

 Les terres déjà polluées n’ont pas besoin d’une blessure et d’une cicatrice supplémentaire source de bruit pour les riverains. Le bruit étant la plus grande pollution de notre temps et l’imposer à des habitants ruraux c’est une insulte et un manque de respect à leur égards. 

 Alors que les finances du pays sont au plus mal, que la dette de l’état augmente chaque année, que le niveau de richesse des habitants de notre département n'est pas au mieux ; se lancer dans une telle aventure  irait à l’encontre de la bonne gouvernance, de l’économie des deniers publics, de la réduction de la dette.

 Pour moi, il n’est donc pas envisageable de construire une autoroute et seule la réhabilitation de la RN12, le contournement de Saint Rémy sur avre, la mise en quatre voies jusqu’à Dreux et la terminaison des ouvrages d’art de la RN12 en chantier depuis trop longtemps et jamais terminée, le contournement de Dreux par son flanc est telle est la solution que je préconise.

 Comme tel est votre avis également, je saurai défendre avec vous, avec force et conviction  cette position logique, économique, respectant notre terre au sein du conseil général d’Eure et Loir et dans toutes les instances ou ce combat sera nécessaire d’être tenu.

 Une carrière à Saulnières, une autoroute Nonancourt Chartres, nos élus n’ont-ils que des idées comme cela ? A quels lobbies sont ils associés ?  Par quels intérêts sont-ils poussés ?

 Sous Louis XIV, nos ancêtres ont su faire stopper la pompe à eau de Marly qui était si bruyante alors quelle devait alimenter les fontaines du château de Versailles, nous saurons ensemble faire stopper ce projet pour le « Bon Vivre Ensemble ».

 Cordialement

                                                                                                         Alain RAPAPORT

                                                                                                            28270 Mainterne

commentaires

Le soutien de M. Sorand, maire de Chataincourt

Publié le 12 Février 2008 par Association contre le tracé sud dans Position des élus et candidats

                                                                                                                                Chataincourt, le 8 février 2008

                              Aux quatre Associations concernées par le projet d'autoroute RN 154
                                                  Association Contre le Tracé Sud Mairie d'Escorpain
                                                                             28270 ESCORPAIN

   
Chers Amis,

C'est bien volontiers que je fais suite à votre courrier du 30 janvier 2008, concernant les réponses que vous souhaiteriez obtenir des élus et candidats aux futures élections municipales, sur leur position à l'égard du projet d'autoroute dont le tracé, tel qu'il nous a été présenté par le Conseiller Général, Gérard SOURISSEAU, affecte sérieusement notre environnement. En effet, les équilibres agricoles, économiques et écologiques seraient remis en cause.

Bien entendu, je suis tout à fait favorable à l'étude de faisabilité de l'alternative telle que vous la décrivez dans votre courrier, à savoir:

l'aménagement du tracé existant de la RN 154 au nord de Chartres, avec contournement des villes de Dreux et Vernouillet par le nord et l'aménagement de la N 12 en 2x2 voies jusqu'au carrefour des anglais, à Nonancourt

Vous demandez, par ailleurs, quelles actions j'ai menées pour soutenir les causes que vous défendez.

Comme vous le savez:

- Je suis adhérent à l'association « ACTS» depuis sa création ainsi que Philippe BOURGEON, Adjoint au Maire de Chataincourt.

- J'ai participé à plusieurs réunions à Garnay, Escorpain, Chataincourt, Saint-Lubin-des­Joncherets ainsi qu'à la marche autour de l'étang de Dampierre-sur-Avre/Saint-Lubin.

J'ai diffusé à tous les habitants de la Commune de Chataincourt une note (ci-jointe) ainsi que le plan avec indication du tracé, en mars 2007.

- J'ai participé à une réunion, avec quelques élus de notre secteur, avec le Directeur Départemental de l'Equipement et le Président du Conseil Général sur ce thème, début 2007.

Pour ma part, je pense que l'action, dès les municipales achevées, devrait reprendre en
redoublant d'intensité.
  

En effet, le temps passera vite et nous nous retrouverons face à un débat public qui laissera peu de possibilités d'intervention sur des décisions que les politiques locaux - ­Députés, Présidents d'agglomérations, Conseillers Régionaux et Conseillers Généraux ont d'ores et déjà entérinées à l'occasion de la réunion chez le Préfet, début 2007.

L'absence de réponses de l'Administration et des décideurs aux questions posées incite à la plus grande vigilance et à la manifestation déterminée de notre implication, dans un dossier qui nous concerne très directement par les retombées négatives qu'il entraînerait sur notre territoire rural.


Je vous prie de croire, Chers Amis, à mes sentiments attentifs.

                                                                                      Le Maire,
                                                                             Jean-Paul SORAND .

commentaires

M. Lemare répond à notre courrier

Publié le 12 Février 2008 par Association contre le tracé sud dans Position des élus et candidats


Monsieur Jacques LEMARE
Conseiller général
Canton DREUX-OUEST       
                                                                                                                                                                                                                         Dreux-le 9 février 2008

                                                                             Association ACTS
                                                                             Association ASCVEG
                                                                             Association VIVAVRE
                                                                             Association AMPVCV



Madame La Présidente, Messieurs les Présidents,


J'ai pris connaissance de votre dossier concernant l'aménagement de la RN 154 et de la RN 12
et vous fais part de ma position qui n'a jamais changé.

Dès 2001, j'ai mené avec détermination un combat aux cotés des associations de défense de la vallée d'Avre et de ses habitants pour faire admettre que le tracé NORD de la déviation Nonancourt - St-Rémy, devait être abandonné.

Ce tracé aurait eu pour conséquence de massacrer cette magnifique vallée d'Avre et de perturber les populations de Vert-en-Drouais, St-Rémy-sur-Avre et St-Germain-sur-Avre, sans apporter le moindre atout à l'économie locale et départementale.

J'ai mené ce combat avec tous les élus locaux, départementaux (Eure-et-Loir et Eure), et nationaux. Ce tracé est définitivement abandonné, la raison l'a emporté sur l'absurdité.

Depuis, j'ai toujours défendu les priorités pour résoudre les problèmes liés aux RN 154 et RN 12:

*  Terminer la RN 154 à 2 fois 2 voies jusqu'à Vernouillet, essentiel pour l'économie de l'agglomération drouaise ;

*     Réaliser dans le même temps le barreau EST reliant la RN 154 à la RN 12 ;

*    Aménager la RN 12 en 2 fois 2 voies dans la traversée NORD de Dreux et permettre de relier les parties SUD et NORD de la ville pour supprimer cette coupure que constitue la RN 12 ;

*   L'ETAT doit, sans à priori, engager une véritable concertation avec tous les élus (maires - conseillers municipaux - conseillers généraux - députés et sénateurs) pour définir le tracé de la future RN 154 entre Nonancourt et Marville-Moutiers-Brulé;

*   Organiser une véritable information en direction des habitants des communes concernées et des associations.

Tout ceci doit tenir compte du développement durable et de l'avenir économique du bassin drouais élargi. Tout cela aura des conséquences positives ou négatives sur l'emploi.

Je suis contre une autoroute à péage.

Je suis favorable à la construction d'une 2 fois 2 voies express de Nonancourt à Chartres. D'ailleurs, les travaux d'aménagement de la RN 154 seront bientôt terminés entre Marville-Moutiers-Brulé et l'agglomération chartraine avec la participation ;financière du DEPARTEMENT d'Eure-et-Loir.

Je prends l'engagement de mettre tout en œuvre pour que l'ETAT prenne ses responsabilités, car la situation actuelle est liée à un non respect de ses engagements et du contrat de plan.

Le département de l'Eure aurait-il été privilégié par rapport au département d'Eure-et-Loir ?

Je ne peux pas non plus soutenir les égoïsmes de certains de nos concitoyens qui ne veulent rien faire pour améliorer la sécurité, alors que l'on dénombre depuis moins de 3 mois, onze morts sur la RN 154.

CELA SUFFIT !

Dans l'attente de vous rencontrer, je vous prie de croire, Madame, Messieurs, à mes sentiments les meilleurs.

Jacques  LEMARE
Conseiller Général DREUX OUEST






commentaires

Le point de vue de M.Sourisseau

Publié le 11 Février 2008 par Association contre le tracé sud dans Position des élus et candidats

 
Dans le cadre de la campagne pour les  élections cantonales, sur la question du contournement de l'aglomération Saint-Lubin, Saint-Rémy, Nonancourt, M. Sourisseau,  a répondu à la presse locale .

"Une chose est sûre : il faut désenclaver Brezolles et Saint-Lubin-des-Joncherets avec un échangeur qui permette de desservir les communes du canton."

cantonales-brezolles-1.jpg

M. Gérard Sourisseau, Conseiller Général et Maire de Saint-Lubin,  nous donne rendez-vous

vendredi 15 février, à 20 heures, mairie d'Escorpain,

pour nous donner sa position au sujet de l'autoroute A154.

Madame Françoise Guillemet, Maire de Laons, sera aussi présente.

Cette réunion est ouverte à tous les adhérents de l' ACTS.





commentaires
<< < 1 2